eMobility : La voiture électrique comme véhicule utilitaire ?

Même si divers moteurs de véhicules contribuent à la pollution par les particules sur nos routes, ce n’est pas un secret que les moteurs diesel en particulier n’ont pas la meilleure réputation à l’heure actuelle.

Néanmoins, certaines entreprises continuent à compter sur ce système de propulsion, car de longues distances peuvent être parcourues de manière efficace et économique, notamment avec des moteurs diesel.

Qu’est-ce que l’eMobilité

L’eMobilité (ou mobilité électrique) décrit l’utilisation de véhicules alimentés par l’énergie électrique.

En règle générale, ces véhicules sont équipés d’une batterie rechargeable qui est rechargée par des stations de recharge.

En raison de l’augmentation constante du trafic (de marchandises) et du réchauffement climatique qui en découle, les constructeurs automobiles tentent depuis des années de créer des alternatives au moteur à combustion.

En raison de notre conscience environnementale croissante, ces alternatives électriques sont également très populaires.

eMobilité et PKW

Les voitures électriques prennent de plus en plus d’importance, surtout pour les particuliers.

La protection de notre environnement est plus que jamais d’actualité, tout comme la demande de voitures électriques, que les constructeurs automobiles sont impatients de satisfaire.

La voiture électrique est le moyen de transport idéal, en particulier pour le trafic local et urbain et pour les courtes distances.

Ce qui joue contre les voitures électriques

Coûts d’acquisition élevés : Bien que des programmes de subventions attrayants soient déjà disponibles en Autriche et en Allemagne, tant pour les particuliers que pour les entreprises qui veulent pousser l’achat de voitures électriques, les coûts d’acquisition sont nettement plus élevés que pour les véhicules à moteur diesel ou à essence.

Courte distance : Bien que les voitures électriques soient idéales pour la conduite en zone urbaine et pour les courtes distances, elles ne sont pas (encore) conçues pour les longues distances.

La plupart de ces véhicules ont une autonomie de seulement 100-200 km.

Peu de stations de recharge : L’infrastructure de recharge des voitures électriques n’est pas encore suffisamment développée pour couvrir sans hésitation de longues distances.

De plus, le temps de chargement est relativement long.

eMobilité et véhicule utilitaire

Les inconvénients susmentionnés d’une voiture électrique sont moins perceptibles dans le secteur des voitures particulières, mais ils le sont d’autant plus dans le secteur des véhicules utilitaires.

Bien que de nombreuses entreprises préconisent une solution propre et respectueuse du climat et se tourneraient vers la mobilité électrique, les problèmes sont évidents : Les véhicules utilitaires sont souvent sur la route toute la journée et parcourent d’énormes distances dans le processus.

Avec leur courte portée et le nombre relativement faible de stations de recharge (et les longs temps de recharge !), il n’est pas possible de garantir des processus de travail fluides et efficaces.

Sans parler des coûts qui seraient engagés uniquement pour l’achat du parc de véhicules.

Néanmoins, les constructeurs de véhicules utilitaires sont confiants et s’efforcent également de se moderniser en conséquence : Par exemple, le fourgon Nissan e-NV200 est sur le marché depuis l’année dernière, le VW e-Crafter doit être lancé en 2017 et MAN Truck

Le juste milieu

Le marché de l’eMobilité est en constante évolution et ce n’est probablement qu’une question de temps avant que les portées soient plus élevées, les coûts d’acquisition plus bas et l’infrastructure de recharge mieux développée.

Toutefois, de nombreuses entreprises ont déjà pris un virage intermédiaire et passent aux hybrides rechargeables : ces véhicules sont également chargés à l’électricité du réseau et disposent d’un moteur à combustion pour gagner en autonomie.

Une étude de Deloitte montre que dans les dix prochaines années un tiers des camions seront équipés d’un système de propulsion alternatif (principalement un hybride rechargeable).

Toutefois, il reste à voir dans quelle direction spécifique la tendance ira.

C’est également une question de temps pour savoir si et quand les entreprises vont convertir leur parc automobile en voitures électriques.

Si vous êtes ouvert à l’idée, vous devriez en tout cas procéder à une analyse minutieuse de votre parc automobile existant afin de vous assurer que les coûts et les efforts supplémentaires qu’il implique seront rentables à long terme.

eHighway

Existe-t-il des alternatives judicieuses aux voitures électriques dans le secteur des véhicules commerciaux ?

Une option légèrement différente pour la conduite climatiquement neutre est actuellement encore en phase de test et est beaucoup plus complexe.

À ce stade, le terme “eHighway” prend une signification centrale : à l’avenir, les véhicules commerciaux ne devront plus rouler sur l’autoroute avec du carburant, mais plutôt sur des lignes aériennes.

La connexion permanente aux lignes aériennes permettrait aux véhicules de rouler en permanence et le problème de l’autonomie insuffisante serait résolu.

Des pistes d’essai seront utilisées pour vérifier progressivement s’il vaut la peine de convertir et d’étendre les autoroutes en autoroutes électroniques.

La question de savoir comment résoudre d’autres problèmes (pas de dépassement possible, pas de conduite sur des routes sans ligne aérienne de contact possible…) est une autre question.