Le garage atelier de la ligne A à Basso-Cambo

Bâti sur un terrain de 74 000 m² sur environ 7 hectares à partir de l’été 1989, le garage-atelier de Basso-Cambo regroupe 4 parties à vocation bien distincte :

  • le remisage
  • l’atelier
  • le Poste Central de Commande
  • la zone d’essai.

À l’origine, le bâtiment de remisage de 300 m de long est constitué de trois voies séparées par un terre plein pour les interventions et le nettoyage des habitacles. À noter que deux rames stationnent en permanence à Jean Jaurès, permettant un fonctionnement immédiat de la ligne en cas de service partiel.

L’atelier est réservé aux opérations de maintenance préventive, programmée et curative que ce soit pour le remplacement de sous-ensembles ou d’organes préventifs, comme pour les contrôles périodiques, la maintenance. 5 aires de travail sont réservées pour ces interventions, dont 4 permettent le soulèvement des voitures.

Des locaux annexes permettent le lavage des essieux, la mécanique des organes, le stockage des pneumatiques, des graisses, des huiles et des pièces détachées. Le pilotage des rames vers le garage est manuel grâce au mini pupitre de conduite situé à l’avant de chaque voiture.

Enfin, une voie de 600 m de long est destinée à la réception et à la mise en service des rames, avant leur mise en service ou lors des grosses révisions.
La réalisation de ce site s’est faite en deux temps, la mise en place des systèmes ayant eu lieu après construction des bâtiments.
À partir de 1999, le site n’a cessé d’évoluer avec l’accroissement de l’offre et le prolongement de la ligne A ainsi que l’ouverture de la ligne B.

Dernier trimestre 1999, des travaux de génie civil se sont étalés sur 14 mois pour :

  • l’aménagement d’un atelier énergie/voies/façades de quai (300 m²) et d’une seconde salle de repos pour le PCC
  • les extensions du garage (3 voies supplémentaires, équipées de 2 quais de 250 mètres), du hall de maintenance du matériel roulant et de son premier étage (8 bureaux), des vestiaires (capacité portée à 130 personnes), du réfectoire des services technique métro, du restaurant, des locaux syndicaux, des parkings personnel et visiteurs (dernier trimestre 2001).
  • Une nouvelle toiture et un aménagement intérieur optimisé accentuent la luminosité naturelle. Désormais, sept lignes de vérins et trois nouvelles voies d’accès caractérisent la zone de réparation. Le magasin couvre une surface de 1100m² (contre 700m² précédemment) et 6 nouveaux petits ateliers ont été créés sur une surface d’environ 300m². Au dessus a été entièrement recréé l’atelier Automatisme (250m²).

Les équipes Energie/Voies peuvent se rendre au PCC sans avoir à sortir grâce à une voie de circulation intérieure. La dalle de l’atelier est ainsi passée de 1400 à 2800m².

Début 2002, le restaurant d’entreprise est réaménagé : agrandissement de la cuisine, vestiaires séparés, nouveaux sanitaires, capacité portée de 64 à 100 couverts avec doublement de la surface de la terrasse.
Fin juin 2002, le parking personnel s’agrandit de 90 places supplémentaires. Trois locaux syndicaux supplémentaires portent leur nombre à 7 et le mois suivant, la zone de récupération des déchets est mise aux normes.

En 2013, des travaux d’agrandissement et d’adaptation des sites de Basso-Cambo et de Borderouge (ligne B) vont se réaliser ; avec la création de 3 voies supplémentaires (2 équipées de vérins à 26 mètres et 1 pour garer les trains de travaux et machine à laver) et l’adaptation des postes de travail (magasin, bureaux, ateliers) pour Basso-Cambo. 2 voies équipées de vérins à 26 mètres, extension du magasin et création d’un atelier Énergie voie pour Borderouge.