Quels mobiliers urbains se développent dans les communes à destination des nouvelles mobilités écologiques ?

mobiliers urbains

Publié le : 09 avril 20236 mins de lecture

La préservation de la planète est devenue un objectif mondial que la majorité des pays s’engagent à atteindre. Pour cela, de nombreuses dispositions sont prises. C’est dans cet objectif que des dispositions sont prises par rapport à certains mobiliers pour les nouvelles mobilités écologiques. Que signifie ces deux expressions ? Quels sont les aménagements effectués en commune ? Découvrez-le ici.

Mobiliers urbains et mobilités écologiques, que faut-il comprendre simplement ?

Les termes peuvent sembler difficiles à cerner. Pourtant, des définitions toutes simples s’y cachent.

Les mobiliers urbains

Ce mobilier se constitue de l’ensemble de tous les dispositifs et équipements installés dans l’espace public. Le rôle principal du mobilier dans l’aménagement urbain est de répondre à des besoins collectifs d’une collectivité dans un domaine donné. Ils participent de ce fait à l’amélioration de la qualité de vie de cette communauté et améliorent son attractivité.

Depuis bien des siècles, le mobilier urbain extérieur est une partie importante de l’aménagement du territoire national. L’environnement urbain a su se réinventer au fil des années et les mobiliers des espaces publics se sont adaptés à l’évolution. Ils répondent de plus en plus aux nouveaux défis planétaires, dont l’écologie.

Les mobilités écologiques

Éco-mobilité, mobilité durable, mobilité écologique, tant d’appellations sont utilisées pour désigner un même concept. En effet, les mobilités écologiques s’axent essentiellement sur le secteur du transport. En fait, l’objectif de la mobilité durable est de réduire au maximum, grâce aux mesures de mobilité, l’impact de l’empreinte néfaste sur l’environnement.

Loin d’être un concept qui réduit la liberté de déplacement, l’éco-mobilité assure même l’accessibilité aux différents territoires. Elle n’est pas privatiste de la liberté de mouvement et favorise des modes de déplacement plus sains.

Ainsi, en mobilité durable, on préférera marcher, utiliser un vélo, un transport collectif ou pratiquer du covoiturage. Tous les moyens sont bons pour éviter de polluer par les transports.

Il faut noter que le développement des mobiliers destinés aux espaces publics s’est fait de façon parallèle à de nombreux autres secteurs. Parmi les plus influents, figure sans surprise celui du transport. Ces mobiliers sont donc amenés à s’adapter aux mobilités écologiques dans les communes.

Comment cela se fait-il ?

L’écoconception, notion pionnière dans l’amélioration des mobilités durables

L’écoconception est un concept qui a été adopté par de nombreuses communes en France et dans plusieurs autres pays. L’objectif est simple : réinventer les mobiliers destinés aux espaces publics existants en les rendant moins polluants et novateurs. Plusieurs de ces mobiliers ont été ainsi retouchés. C’est le cas par exemple des lampadaires à énergie solaire.

Dans le domaine des moyens de locomotion écologiques, les efforts se sont plutôt concentrés sur les transports en commun. Les arrêts de bus, notamment, ont connu une amélioration considérable. Cela en fait du matériel urbain sophistiqué et écologique. Les abris bus Cirrus en sont l’exemple parfait.

Il s’agit d’abris bus qui ont la particularité d’être éclairés par l’énergie solaire. En plus de cela, des matériaux recyclables sont utilisés dans leur fabrication. Les métaux lourds sont évités afin de lutter contre le cancer.

Il faut le dire, les mesures d’écoconception sont véritablement révolutionnaires. Elles apportent un réel plus à l’amélioration des mobilités durables. Mais fabriquer des mobiliers destinés aux espaces publics ne suffit pas toujours à rendre une commune plus responsable écologiquement. L’aménagement urbain de l’environnement dans lequel ils se trouvent est également primordial.

L’aménagement des mobiliers urbains extérieurs pour favoriser l’éco-mobilité

Comment faire pour encourager les populations à privilégier les mobilités douces et écologiques ? La réponse est simple : il faut leur en donner l’envie. Pour amener des gens à changer leurs habitudes et à abandonner les voitures trop polluantes en l’espèce, il faudrait améliorer les conditions d’application des mobilités durables.

C’est dans ce cadre que plusieurs communes à travers le monde ont opté pour une modernisation écolo de leurs systèmes de transport en commun. Par exemple, à Francfort, l’une des villes les plus écologiques au monde, le système des transports en commun est extrêmement développé. Les voitures se font de plus en plus rares, parce que de véritables avantages se trouvent dans l’usage des moyens écologiques. Rendez-vous sur virages.com pour avoir une idée de tout ce qui peut servir à améliorer l’aménagement d’une commune.

C’est aussi pour une amélioration des mobilités durables que certaines communes optent pour la mise en place de péages urbains stricts. Cela contribue à freiner la quantité de conducteurs de voitures au profit des autres moyens de transport plus softs.

Par ailleurs, plusieurs lois et réglementations sont prises pour améliorer les conditions de circulation des cyclistes. Des pistes cyclables sont érigées et améliorées et des avantages leur sont accordés ainsi qu’aux piétons.

Toutefois, bien que plusieurs communes aient adopté le respect de la nature, force est de constater que toutes ne suivent pas encore le mouvement. Des efforts continuent d’être faits afin d’amener toutes les populations à adhérer à une éco-mobilité responsable. Il en va de la sauvegarde de la planète.

En somme, il faut retenir que de nombreux moyens sont déployés pour améliorer les mobilités écologiques dans les communes. Écoconception, réglementations strictes et aménagement territorial, plusieurs efforts sont réalisés. Mais il reste du travail pour atteindre un résultat optimal.

Plan du site