Conduite accompagnée et supervisée : quelles différences ?

Avoir le permis de conduire est un assez grand privilège si vous vous déplacez souvent ou si vous empruntez de longs trajets quotidiennement. Avoir le permis de conduire vous permettra d’éviter de perdre une grande partie de votre journée en attendant les transports publics. Néanmoins, décrocher son permis pourrait prendre une partie importante de votre temps si vous êtes jeunes. Entre les différentes formules proposées par les auto-écoles, il est un peu difficile de savoir si telle ou telle méthode convient le mieux à nos besoins. Découvrez les différents types de formation de conduite et les conditions requises pour y accéder.

Qu’est-ce qu’une conduite accompagnée ?

La conduite accompagnée, appelée également AAC ou « apprentissage anticipé de la conduite » est une procédure d’apprentissage de la conduite automobile. Il permet à un candidat ayant préalablement réussi l’examen du Code d’acquérir une expérience de conduite sous l’assistance d’un ou de plusieurs accompagnateurs dans le but de se préparer à l’examen pratique du permis de conduire. La conduite accompagnée est possible à partir de 15 ans, et rien n’empêche une personne adulte de procéder à cette méthode pour décrocher son permis de conduire s’il le souhaite. Si la formation commence à 15 ans, sa durée minimale sera de 2 ans, car il faudra avoir au moins 17 avant de pouvoir passer l’examen pratique du permis de conduire. Avant la formation, le candidat doit prendre un rendez-vous à une école de conduite de son choix avec au moins un accompagnateur et un moniteur pour prendre connaissance de tous les termes et toutes les conditions auxquelles est soumise sa formation, une formation pendant laquelle il peut conduire partout en France en compagnie de son accompagnateur avec un logo « conduite accompagnée » collé à l’arrière du véhicule et un livret d’apprentissage délivré son école de conduite. Pour plus d’informations, cliquez : www.cer-rouen-normandie.com

Les conditions pour être autorisé à pratiquer la conduite accompagnée ?

Avant 2014, une personne qui souhaitait suivre la formation en conduite accompagnée devait avoir au moins 16 ans, mais maintenant, l’âge minimum pour conduire sous l’assistance d’un accompagnateur est descendu à 15. La formation en conduite accompagnée est régie par de nombreuses règles et conditions qui concernent tout autant l’apprenti que son accompagnateur. Le candidat, comme cité précédemment, doit non seulement avoir plus de 15 ans, mais doit aussi avoir passé et réussi l’examen du Code. Le ou les accompagnateurs quant à eux, doivent être détenteurs du permis B depuis 5 ans sans interruption, ce qui veut dire que son permis ne lui a pas été retiré ou suspendu durant les 5 années précédentes. L’accompagnateur doit aussi avoir l’accord de sa compagnie d’assurance concernant la conduite de son véhicule par un apprenti et doit impérativement figurer dans le contrat de formation délivré par l’auto-école, il est important quand même de préciser qu’aucun lien de parenté entre l’apprenti et son accompagnateur n’est exigé. Pendant son apprentissage, l’apprenti doit se présenter à au moins deux rendez-vous pédagogiques à l’ecole de conduite dont le premier aura lieu 6 mois après la délivrance de l’attestation de fin de formation initiale et le second aura lieu après les 3000 premiers kilomètres qu’il a parcourus. Après avoir réussi à passer toutes ces étapes, le candidat peut attendre ses 17 ans pour se présenter à l’examen pratique du permis de conduire.

En quoi consiste la conduite supervisée ?

La conduite supervisée est un autre moyen d’apprendre la conduite automobile à part la conduite accompagnée qui concerne les jeunes de plus 18 ans  qui sont inscrits dans une auto-école traditionnelle et les candidats ayant échoué à leur examen du permis de conduire. Comme pour la conduite accompagnée, des conditions sont requises pour pouvoir accéder à cette formation comme la réussite du code de la route et aussi d’avoir suivi au moins 20 heures de formation pratique par un moniteur d’une école de conduite. La condition suivante est d’avoir obtenu une bonne appréciation de la part du moniteur d’auto-école et de la sécurité routière. L’apprenti doit donc être en possession d’une attestation de fin de formation initiale avant de pouvoir entamer des cours de conduite supervisés. Il est aussi important de préciser que l’apprenti et son accompagnateur doivent obtenir un accord avec l’assureur dans le but de couvrir le véhicule en cas d’accident. L’accompagnateur doit être en possession d’un permis de conduire datant d’au moins 5 ans sans suspension ni retrait. En différence de la conduite accompagnée, la conduite supervisée dure moins longtemps. Avant 2015, la durée minimum pour effectuer une formation en conduite supervisée était de 3 mois avec une distance parcourue de 1000 kilomètres, mais maintenant cette durée pourrait être de quelques jours seulement, c’est donc une formation accélérée.

Quelle différence y a-t-il entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée ?

En conduite accompagnée comme en conduite supervisée, le candidat doit passer obligatoirement par une formation initiale de pouvoir commencer à conduire avec son accompagnateur. Le candidat doit aussi réussir l’examen du Code de la route et compter au moins 20 heures de conduite en compagnie d’un moniteur reconnu. La principale différence entre conduite accompagnée et supervisée sera l’âge auquel le candidat pourra accéder à la formation initiale, comme expliquée précédemment. Un candidat de moins de 17 ans ne pourra pas bénéficier d’une conduite supervisée, mais doit passer par la conduite accompagnée tandis qu’un candidat de plus de 17 ans pourrait opter autant bien pour une conduite accompagnée que pour une conduite supervisée.