Assurer correctement la sécurité des enfants dans la voiture

Chaque année, environ 10 000 enfants souffrent de blessures légères ou graves dans la circulation routière. Dans le pire des cas, ces accidents sont mortels pour le jeune copilote. Ce qui est un scénario d’horreur pour de nombreux parents est généralement le résultat d’une négligence, car l’enfant n’a pas été correctement sécurisé. Un test réalisé révèle maintenant les erreurs courantes dans les dispositifs de retenue pour enfants et leurs conséquences.

Les raisons : manque de temps, de commodité et d’ignorance

Il suffit de se rendre rapidement à la crèche voisine ou sur le terrain de football. Si le temps presse ou si le confort est trop grand, les parents peuvent se passer de la bonne serrure de sécurité pour enfants. Si, par exemple, le bon siège pour enfant se trouve encore dans la deuxième voiture, l’ancien, qui est en fait trop petit, est rapidement retiré. Mais une fausse attitude à la “Rien ne se passera” n’est pas de mise lorsqu’il s’agit de la sécurité des enfants. Que les ceintures de sécurité soient mal réglées, que les sièges soient trop petits ou trop grands, ou qu’aucune ceinture de sécurité ne soit utilisée, l’imprudence entraîne rapidement des blessures graves en cas de collision, comme l’ont montré les tests. Avec des mannequins dont la taille et le poids correspondent aux corps des enfants, les tests démontrent de façon éclatante les forces énormes qui agissent sur les petits occupants.

Les sièges sont obligatoires

L’obligation dite de protection de l’enfance est en vigueur en Allemagne. Selon ce texte, les enfants de moins de 1,50 m de haut, âgés de moins de 12 ans, ne peuvent être transportés dans la voiture que dans des dispositifs de retenue appropriés. Ensuite, l’obligation de porter la ceinture de sécurité s’applique comme pour les adultes. Cependant, il n’est pas seulement important que des sièges pour enfants soient disponibles et utilisés ; les sièges doivent également être de la bonne taille pour l’enfant et être réglés de manière appropriée. Les tests ont révélé que les “situations d’utilisation abusive” suivantes étaient particulièrement dangereuses.

Scénario 1 : un enfant sur les genoux

Il arrive souvent que les enfants en voiture ne soient pas attachés à leur propre siège, mais qu’ils soient placés sur les genoux par un adulte. Toutefois, cette pratique est non seulement interdite par la loi, mais aussi particulièrement dangereuse. Le crash test montre qu’en cas de collision à 50 km/h, l’enfant est fortement appuyé contre la console avec sa poitrine et son abdomen supérieur. Malgré l’airbag, des organes vitaux tels que le cœur et les poumons peuvent être blessés. L’adulte est également projeté vers le pare-brise et peut en outre blesser l’enfant à la tête. Selon les experts, il est fort probable qu’un tel scénario se termine de manière fatale.

Scénario 2 : ceintures de sécurité mal attachées

De nombreux parents connaissent cette situation : lorsqu’il s’attache, l’enfant bouge dans le siège pour enfant et le réglage de la ceinture de sécurité s’avère très laborieux. Les vestes épaisses peuvent également être la raison pour laquelle la ceinture de sécurité n’est pas correctement serrée. Le test montre ce qui peut arriver dans le pire des cas : l’enfant qui est trop mal attaché est projeté contre le siège avant par le choc avec sa tête. Si la boucle de la ceinture de sécurité se trouve entre les jambes de l’enfant, le fait de glisser vers l’avant peut également causer des blessures aux organes génitaux.

Scénario 3 : siège trop grand ou trop petit

Un siège pour enfant ni trop petit ni trop grand ne peut protéger correctement l’enfant en cas d’urgence. Si elle est trop petite ou trop légère pour le siège, une ceinture diagonale ne s’assoira pas correctement et pourra glisser facilement vers le bas. Lors de l’essai, le mannequin s’est en fait détourné de la ceinture ; seule la ceinture abdominale retenait encore le corps. Les conséquences peuvent être des blessures graves et même des fractures dans la région de l’épaule et du bras. Les sièges trop petits comportent également un risque élevé. En effet, si la tête de l’enfant dépasse du siège, elle peut heurter le bord supérieur en cas d’accident et provoquer des blessures graves.

Dans le cas des sièges pour enfants, l’âge, le poids ou la taille pour lesquels ils ont été conçus est toujours indiqué. Ces détails doivent toujours être pris en compte lors de l’achat d’un siège pour enfant. S’ils ne correspondent plus à la taille de votre enfant, un nouveau siège doit être acheté.

Scénario 4 : siège auto pour bébé sur le siège passager

Vous pouvez aussi faire beaucoup de choses qui ne vont pas avec le siège bébé sur le siège passager. Si la distance et l’angle du siège sont mal réglés et que la coque n’est pas solidement fixée par une ceinture, cela peut avoir de graves conséquences en cas de collision. L’airbag s’avère également très dangereux, car il appuie de toutes ses forces sur le siège auto du bébé. Il est également particulièrement important que le porte-bébé ne soit pas trop petit pour l’enfant. Si la tête sort de la coquille, les blessures graves sont deux fois plus probables.

Conclusion

Les sièges pour enfants modernes ont déjà des normes de sécurité très élevées. Toutefois, ils doivent être utilisés correctement pour remplir leur fonction. Assurez-vous que les sièges correspondent à la taille de votre enfant et que les ceintures sont correctement réglées. Le non-respect des mesures de sécurité met non seulement en danger la santé de l’enfant, mais peut également entraîner des amendes. Si vous êtes pris lors d’un contrôle de police, un dispositif de retenue pour enfants inadéquat vous coûtera 30 euros. Si l’enfant n’est pas du tout protégé, cela coûte 60 euros ainsi qu’un point.