GPSO : Avis défavorable pour la LGV Toulouse-Bordeaux

Lundi 30 mars, la commission d’enquête publique a rendu un avis défavorable pour les LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse. Si elle reconnait des aspects positifs à ce Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest, notamment les retombées économiques estimables et l’efficacité de telles liaisons, la commission met en avant les impacts environnementaux ainsi que le manque d’étude sur des alternatives comme la possibilité de rénover des lignes existantes, ce que des associations citoyennes réclamaient en pointant du doigt l’investissement colossal du GPSO sur 327 kilomètres de lignes nouvelles, à hauteur de 9 milliards d’euros (dont 566 M€ pour Toulouse Nord). À Bordeaux comme à Toulouse on plaide au désenclavement des régions du grand Sud-Ouest et les élus régionaux et départementaux soulignent l’injustice du traitement qui leur ait accordé en comparant les précédents projets de LGV Paris-Lille, Lyon et Marseille. Le gouvernement se positionnera d’ici à la fin de l’été. Le maître d’ouvrage devra répondre aux interrogations soulevées par la décision de la commission d’enquête publique tandis que le Conseil d’Etat a été saisi et devra s’exprimer.

Pendant ce temps, la concertation débute et ce jusqu’au 29 avril en ce qui concerne la LGV Montpellier-Perpignan (LNMP) afin de débattre sur la proposition du tracé à retenir. Le projet définitif de SNCF Réseau sera présenté le 17 juin auprès du ministre des Transports. 150 km de lignes nouvelles en Languedoc-Roussillon avant d’espérer à moyen long-terme une jonction sud Bordeaux-Toulouse-Perpignan-Barcelone et Bordeaux-Toulouse-Montpellier.

Aller plus loin ⇢ http://forum.midimobilites.fr/viewtopic.php?p=10223#p10223